Accueil > La Traversée de l’été au TNS

Actualités / Actu

La Traversée de l’été au TNS

par Gilles Costaz

Deux mois d’irrigation théâtrale

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

Quelques théâtres subventionnés seulement ont pu, en compensation des annulations causées par l’épidémie et de multiples reports d’événements, créer une véritable activité théâtrale – non limitée aux précieuses interventions sur internet et aux messages téléphoniques en direction du public – à partir de la fin juin ou début juillet. Les plus actifs sont, à notre connaissance, le Théâtre de la Ville, le théâtre de la Colline, le théâtre 14, le Quai d’Angers et le TNP de Villeurbanne. Il faut aussi mettre l’accent sur le Théâtre national de Strasbourg qui déroule une forte proposition appelée la Traversée de l’été du TNS.
Le directeur du TNS, Stanislas Nordey, est un artiste infatigable, peu doué pour l’inaction, sans doute épuisant pour son entourage ! Il présente ainsi ce cycle estival : « L’élaboration de ce programme d’actions pour la période estivale correspond à deux convictions. La première m’habite depuis longtemps, puisqu’en 1998 j’ai théorisé et mis en application l’ouverture du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis durant l’été, avec succès, publics et compagnies investissant nos lieux avec appétit. Un théâtre n’a pas vocation à être vide. La deuxième conviction est conjoncturelle : après une hibernation de près de trois mois, nos artistes, toutes les populations de la région Grand Est, particulièrement touchées par la pandémie, ont besoin de retrouver cette communauté d’esprit et de travail. Toutes les équipes du TNS ont donc travaillé sur un faisceau de propositions qui couvrent aussi bien le champ de la lecture, de l’écriture, de la pratique, de l’itinérance, de la découverte de l’univers théâtral. Elles l’ont fait en se servant à la fois de projets n’ayant pu être mis en œuvre jusqu’ici, en adaptant des programmes déjà existants sous d’autres formes et en inventant ex nihilo des projets spécifiques. »
Ce qui est proposé, gratuitement, n’est pas l’entrée dans une salle de théâtre suivie d’une représentation classique. Le TNS offre de la sensibilisation, des découvertes, de la participation, du partage de l’expérience de l’écriture et du jeu... Il s’adresse à tous, en pensant d’abord aux jeunes, aux défavorisés et à ceux qui n’iraient pas au théâtre si le TNS ne leur avait pas déjà ouvert ses portes de diverses façons. C’est exceptionnel qu’un metteur en scène permettre qu’on assiste à ses répétitions. Ce sera le cas avec Gwenaël Morin dirigeant ses comédiens dans Andromaque à l’infini. C’est exceptionnel aussi que tant d’artistes, d’auteurs, de metteurs en scène se mobilisent pendant l’été : ce seront, pour ne citer que quelques noms, Roland Fichet, Sonia Chambretto, Yohann Thommerel, Pauline Ringeade, Guillaume Cayet, Chloé Marcheau, Gwendoline Soublin… Ajoutons Blandine Savetier qui reprend sa mise en feuilleton et en lecture de L’Odyssée et saluons, en appréciant leur nom choisi avec humour, les « brigades contemporaines » qui partent lire Melquiot, Benhamou, Amann, Galea, Keene…
Un grand volet de la Traversée se déploie dans l’espace urbain et les lieux sociaux. On peut aller au TNS (du moins, dans ses satellites, la grande salle est actuellement fermée) mais, de son côté, le TNS va dans une foule d’endroits. Il irrigue théâtralement la ville. Le spectateur peut s’impliquer à maints égards. Et, pour celui qui veut seulement découvrir des textes chez lui, il peut aussi aller sur le site du théâtre et, aux dates prévues, entendre et voir Emmanuelle Béart, Dominique Raymond, Laurent Poitrenaux, Claude Duparfait dire des monologues de Frédéric Vossier et Julien Gaillard… A Strasbourg, l’été sera théâtral, et de tonalité très contemporaine.

La Traversée de l’été du TNS :
Jusqu’au 26 juillet
Les brigades contemporaines.
Andromaque à l’infini par Gwenaël Morin.
Visites de l’ancien conservatoire Ateliers d’écriture.
Du 27 juillet au 2 août
Les brigades contemporaines.
Andromaque à l’infini.
Visites de l’ancien Conservatoire. Ateliers d’écriture. La 
Troupe Avenir s’empare de l’été.
Du 3 au 9 août
Les brigades contemporaines.
Andromaque à l’infini.
Résidences d’écritures.
 Visites du théâtre
. Ateliers d’écriture
 . La Troupe Avenir s’empare de l’été.
Du 10 au 16 août
Les brigades contemporaines. Résidences d’écritures.
Visites du théâtre
. Ateliers d’écriture. La Troupe Avenir s’empare de l’été.
L’Odyssée, cycle de Blandine Savetier.
Ilots par Sonia Chambretto et Yohann Thommerel.
Du 17 au 23 août
Les brigades contemporaines. Résidences d’écritures. 
Visites de l’ancien Conservatoire. Ateliers d’écriture
L’Odyssée.
Îlots .
Du 24 au 30 août
Les brigades contemporaines Visites de l’ancien conservatoire L’Odyssée

Îlots
Les batailles littéraires.
Du 31 août au 12 septembre
Résidence d’écritures. 
Les brigades contemporaines. Fête de clôture au TNS.
Théâtre national de Strasbourg 1 avenue de la Marseillaise 67000 Strasbourg, tél. : 03 88 24 88 00.

Photo Jean-Louis Fernandez : répétition d’Andromaque à l’infini, avec Sonia Hardoub, Mehdi Limam, Emika Murata.

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.