Accueil > La danse à nouveau sur les plateaux

Actualités /

La danse à nouveau sur les plateaux

par Yves Bourgade

Boris Charmatz au Festival d’Automne à Paris

Partager l'article :
Version imprimable de cet article Version imprimable

De Biarritz à Mulhouse en passant par Montpellier, Paris, ou Vitry sur Seine, la danse contemporaine a repris possession des plateaux de théâtres en ce début septembre 2020. Le Ballet de l’Opéra de Paris retrouvera les planches du Palais Garnier qu’en octobre.
Cette rentrée, après la période de confinement et l’incertitude dues à la crise sanitaire, voit, pour la 49eme fois, le Festival d’Automne à Paris afficher un riche programme dans lequel la danse la plus intrépide tient une place de choix dominée par un « Portrait de Boris Charmatz », danseur, chorégraphe et créateur de projets expérimentaux. On pourra assister de ce créateur à un mélange de spectacles et d’événements participatifs et performatifs à côté de pièces plus traditionnelles pour le plateau.
Né en Savoie en1973, il a été formé d’abord à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris et au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon, avant de danser les créations de chorégraphes vivants, puis de se lancer dans des expériences multiples. Son approche de la danse est radicale, marquée par des interrogations sur la place et l’engagement du danseur et par une recherche scénographique en prise direct avec la corps. Cette démarche l’amène à être considéré comme un des chefs de file de la « non danse » en France .
En 1993, dès sa première pièce « A bras le corps » il s’imposa à la critique et au public comme un personnage iconoclaste au sein de la danse contemporaine française : deux danseurs (Boris Charmatz et Dimitri Chamblas)sont au centre de la scène, directement entourés par le public avec lequel ils interagissent.
De 2009 à2018, Boris Charmatz fut directeur du Centre chorégraphique national de Rennes qu’il propose de transformer en Musée de la danse, une future institution sans mur, ni toit. IL y multiplie les performances en lien avec divers médias (vidéo, arts plastiques, littérature).
En attendant, avec son « Portrait » par le Festival d’Automne il sera loisible d’apprécier la prolifération de formes d’un créateur qui a fait « de la danse un véhicule d ‘états et d’idées : un terrain de jeu en constante expansion ».
Les 15 et 16 janvier 2O21 un diptyque clôturera le programme danse du Festival d’Automne , sous la coupole du Grand Palais à Paris, avant sa fermeture pour travaux.
Boris Charmatz pour ce final signe une adaptation pour la danse (une série ininterrompus de duos) de la pièce « La Ronde » de Arthur Schnitzler qui se poursuivra par une « Happening Tempête » réunissant danseurs professionnels et amateurs, au préalable préparés lors d’ateliers.

Festival d’automne à Paris, jusqu’en février 2021 : info festival-automne.com
Tél : 0153451700

Le Mur d'affiches


Visitez le Mur d'Affiches...

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.